La Visite (2019)

Installation de Marie-Aude Guignard

Cette installation propose au public une immersion dans le nouveau bâtiment du MCBA, sans déplacement ni sollicitation de la vue. Quatre pièces sonores, composées à partir de l’expérience de visite de personnes aveugles et malvoyantes, sont diffusées par l’intermédiaire d’un dispositif d’écoute individuel qui, en isolant, invite à tourner son regard vers l’intérieur et à reconstituer sa propre architecture des lieux, des matériaux aux espaces.


« Un bandeau sur les yeux et un casque sur les oreilles une femme écoute “La Visite” (2017) de Marie-Aude Guignard au Centre d’art contemporain Circuit Lausanne / Photo © Carlos Tapia »

 

De Marie-Aude Guignard
En collaboration avec Benoît Moreau
Avec Muriel Siksou, Michelle Henry, Claire Jeanrenaud, Rosalind Zaugg
Production Bonsoir la compagnie
Coproduction Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne
Médiation avec Sandrine Moeschler, MCBA
Curation Laurence Schmidlin, MCBA
Avec la collaboration de l’Art d’Inclure
Et le soutien de l’Office Fédéral de la Culture

Horaires:

Samedi 6 avril 10h-22h – en continu
Dimanche 7 avril 10h-20h – en continu
L’Esprit des Lieux
Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne
Nouveau bâtiment | Rez-de-chaussée | Espace Projets


Enregistrements du 22 février 2019 des témoignages LA VISITE (2019)

Pour créer les quatre pièces de l’installation « LA VISITE, Marie-Aude Guignard et Benoît Moreau tendent leurs micros pour recueillir les témoignages de quatre personnes en situation de handicap visuel dans le bâtiment du MCBA encore en chantier.


Marie-Aude Guignard et Benoît Moreau lors de l’après-midi d’immersion dans le nouveau bâtiment du MCBA – Image Rosalie Devaud

 


Marie-Aude Guignard et Benoît Moreau lors de l’après-midi d’immersion à l’intérieur du bâtiment du MCBA – Image Rosalie Devaud

 

Le Musée de l’Élysée à Lausanne produit des photographies en relief destinées aux malvoyants et aux aveugles

Le Musée de l’Élysée, à Lausanne, développe depuis quelques mois un nouveau projet d’accessibilité, en plus des visites accompagnées des expositions, adaptées aux personnes en situation de handicap visuel.

Intitulé l’Art pour tous, ce projet devrait permettre aux aveugles et malvoyants du monde entier de télécharger des kits permettant de découvrir des photographies dont l’institution est propriétaire.

Lire l’article du 18 avril 2017 de La Liberté (en PDF)