La Fête des Vignerons vue par des aveugles

A l’occasion de la représentation du jour, nous avons suivi un groupe de spectateurs « handicapés de la vue » qui ont mis tous leurs sens en éveil pour jouir eux-aussi pleinement de l’historique spectacle.


Chaque «handicapé de la vue» était escorté d’un guide voyant qui lui a décrit le spectacle. Image: Le Matin/Darrin Vanselow

 

«Je suis contente d’avoir pu voir ça avant de perdre complètement la vue! Si je n’étais pas venue, j’ai la sensation qu’il me serait manqué quelque chose du patrimoine suisse!»

Il y a vingt ans, Marie Lorwich, 52 ans, pensait pourtant que la Fête des Vignerons était un truc de vieux. La rétinite pigmentaire, redoutable maladie génétique dégénérative et irréversible, ne s’était pas encore déployée en elle avec son cortège de souffrance mais aussi d’éclairantes prises de conscience… Ce mardi à Vevey, ils étaient une trentaine de membres de la section vaudoise de la Fédération suisse des aveugles (FSA), comme elle, à être venus assister à la représentation diurne du spectacle.

La Suisse plutôt en avance

Leur arrivée au pied de l’entrée F de l’arène de 20 000 places n’est pas passée inaperçue. Fendant la foule, coiffés de casquettes bleues portant le sigle de leur association, armés de leur canne blanche et escortés d’un accompagnateur voyant chacun, ces spectateurs pas tout à fait comme les autres se réjouissaient d’assister au spectacle à leur façon.

A savoir un peu avec la vue pour ceux qui en avaient encore, et aussi beaucoup avec les oreilles et leurs autres sens. «C’est clair qu’on ne va pas tout voir mais nos accompagnants vont nous décrire ce qui nous échappe et nous allons capter l’ambiance», expliquait Pierre Calore avant le début du spectacle.

L’Aiglon de 52 ans préside la section vaudoise de la FSA et se bat pour que la culture reste accessible à ceux qu’ils appellent «les handicapés de la vue». En Suisse, la chose est en assez bonne voie. Certains musées ou même certains cinémas jouent par exemple le jeu de l’audioguide, mais il y a encore du travail.

Le metteur en scène conquis

Apparemment, le Tessinois Daniele Finzi Pasca, metteur en scène du spectacle le sait. Le Tessinois a en effet intégré des handicapés parmi les 5 500 acteurs-figurants officiant dans sa création. Abordé avec culot en plein préparatifs d’avant spectacle par Marie Lorwich, le quinquagénaire lui prend les mains chaleureusement et échange avec plaisir avec elle, là où on s’attendait au mieux à une sorte d’agacement contenu vu les circonstances.

«Ça ne me surprend pas de voir des malvoyants ici. La perception des choses va bien au-delà de la vue. Certains chamans, capables de ressentir des choses se passant à des kilomètres d’eux, le montrent», lâche ensuite mystérieusement l’artiste avant de replonger dans ses préparatifs.

La vue baisse mais la lucidité augmente…

Ici, les handicapés de la vue sont bichonnés. Ils sont assis à quelques mètres de la scène. L’air déplacé par les comédiens leur rafraîchit le visage en ce jour de canicule. Le bruit de leurs pas se prolonge en vibrations jusqu’à eux. Leurs parfums viennent éveiller leurs narines. «Et puis il y a leur joie communicative, qui même dans la pénombre ou le noir total, se ressent», confie Sabrina Faretra, qui ne voit plus que des ombres mais qui reste lumineuse malgré ou même grâce à cela.

La mère de famille de 43 ans a fini par accepter son handicap et comme beaucoup d’autres ayant parcouru avant elle ce douloureux chemin, elle y a gagné en sérénité, et paradoxalement, en lucidité. La Vaudoise se voit comme une battante. Aucun déplacement ne lui fait plus peur. Les bains de la Gruyère ou encore l’ONU à Genève ont déjà eu droit à ses visites.

Tout commence et finit autour d’un verre

«Aujourd’hui, je suis comblée. Je partage beaucoup avec d’autres personnes handicapées de la vue. Nos visions se complètent ou se recoupent. Il y a beaucoup de partage. Tous nos autres sens sont en éveil, ce qui nous permet de jouir nous aussi de cette fête des vignerons.»

Celui du goût sera mis à contribution lors du banquet d’après spectacle. La joie ambiante est amplifiée dans les décis de bon blanc et les partages qui en découlent. Pierre Calore jubile: «Sur un événement comme celui-là, on est happé par nos ressentis. Moi par exemple, le «Ranz des vaches» m’a donné des frissons. Alors on ne voit pas tout c’est bien clair, mais quel grand bol d’émotions!»

Source de l’article: Le Matin

“Accessibilités aux Urbaines!”

Le festival Les Urbaines vous invite à un week-end dédié aux pratiques artistiques émergentes, avec 16 évènements différents sur 3 jours (il n’y a pas que de la musique) proposés gratuitement entre Lausanne et Renens: performances, spectacles, concerts, œuvres plastiques, DJ sets et ateliers.


Dorota Gawęda & Eglė Kulbokaitė – Oeuvre olfactive, art plastiques


7 décembre 18:00→22:00
8 décembre 11:00→22:00
9 décembre 11:00→18:00
Espace Arlaud

Dorota Gawęda & Eglè Kulbokaitè sont les fondatrices du Young Girl Reading Group. À partir d’une de leurs performances, une senteur a été élaborée en collaboration avec l’International Flavors and Fragrances Inc. à New York. Cette réplique moléculaire synthétique constitue l’empreinte d’un souvenir collectif et une méthode olfactive de documentation. La fragrance investit l’espace d’exposition, reportant l’attention sur l’impalpable, envisageant les corps comme des entités infinies, fluides et poreuses.


CultuRadio – Emmission de radio


7 décembre 19:30→20:30
8 décembre 18:45→20:45
9 décembre 15:00→17:00
Arsenic

CultuRadio est un projet de médiation culturelle porté par l’Association ParticiMedia. Par le biais d’émissions radio en direct depuis leur bus, dans la cour de l’Arsenic, un groupe de passionné.e.x.s de la culture suit le déroulement du festival. L’occasion de rencontrer les artistes, de s’ap- proprier l’événement au fil de leurs expériences et de leurs impressions afin de transmettre et partager leur intérêt avec les auditeur.trice.x.s. Une démarche innovante qui a vu le jour au Festival Les Urbaines en 2014.


Bully Fae Collins – One person show, théâtre.
Attention spectacle en anglais!


7 décembre 21:30→22:15
8 décembre 20:45→21:30
Arsenic

Plight Notions est une performance suivant le cours des ironiques mais inquiétantes révélations du personnage névrosé de Shandy, interprété par Bully Fae Collins. Au fur et à mesure de son récit, Shandy se retrouve piégé par sa propre paranoïa. Entre escroquerie et pur délire, l’artiste présente un one-person-show nourri par des expériences personnelles, tranchant et pointu comme une lame.


CECILIA – Performance


7 décembre 22:30→23:10
Arsenic

CECILIA est l’alter ego scénique de Mélissa Gagné, dont l’univers romanesque et néoclassique dessine les nouveaux contours d’une musique influencée par le club. Aux fragments électroniques viennent s’ajouter voix susurrées et extraits de films ou de poésie à la rythmique hachée, dans une quête libertaire de l’intime et du sensuel. « La liberté pour tout le monde, pour les insectes, pour les êtres humains, pour les planètes, pour tout », comme le dit Grisélidis Réal dans le titre d’ouverture d’Adoration, premier album de CECILIA.


Nuitunit – Installation live multimédia


7 décembre 00:15→01:00
Le Bourg

Nuitunit présente en première une performance liant live, DJ set et installation avec une scénographie imaginée pour l’occasion. Mix euphorisant et acidulé, reprenant les codes de la pop asiatique, de la dance mainstream et de styles de niches orientés rave, la musique du jeune Lucernois maximalise nos émotions. Ses productions survitaminées, presque dystopiques, évoquent un univers mû par la recherche de sensations fortes.


Xzavier Stone – Concert


7 décembre 00:55→01:40
Le Romandie

Avec THIRST, premier album sorti cet été sur le label international et multimédia Fractal Fantasy, Xzavier Stone brouille les frontières entre R’n’B, hip hop et électronique expérimentale. Dans une démarche prospective et pop, le Zurichois nous emmène au-delà de la club music américaine en proposant un son hybride et futuriste. Les voix modifiées se mêlent aux arrangements sophistiqués, à la fois doux et agressifs, formant une dynamique sonore aussi fluide qu’ambitieuse.


Ange Halliwell – Concert


7 décembre 01:10→01:50
Le Bourg

L’histoire d’Ange Halliwell commence il y a quelques mois dans une petite chambre de Pau, où Corentin Laborde se filme en jouant de la harpe. S’ensuit un premier EP sorti ce printemps, dont la musique fraîche et cristalline flotte à la croisée des influences néoclassiques et post-club. Ange Halliwell s’approprie l’esthétique de l’artiste émotif et solitaire, dans un univers vaporeux aux mélodies envoûtantes. Comme il le dit lui-même, «Ange touchera votre corde sensible en caressant celles de sa harpe.»


Shannen SP – DJ set


7 décembre 01:40→03:15
Le Romandie

Affiliée au label Hyperdub, dont elle co-programme au Corsica Studios les soirées Ø qui combinent installations immersives et clubbing défricheur, la Londonienne Shannen SP est une voix unique du DJing contemporain. En revisitant les références sud-africaines ou angolaises, ses sets ouvrent les perspectives, portés par une pulsation puissante et souterraine. Jouant de la pression sonore, Shannen SP propose une approche aux accents futuristes, cadencée et entêtante.


Loto Retina – Concert


7 décembre 02:00→02:45
Le Bourg

Loto Retina est le nom de scène de Tony Ferrari, musicien, compositeur, sonorisateur d’objets et bidouilleur de logiciels musicaux. Entre improvisation et composition, la musique de Loto Retina multiplie les textures et les événements sonores, créatifs et spontanés. Avec un album sorti sur Orange Milk Records, label américain spécialisé dans l’avant-garde digitale, Loto Retina construit ses mondes parallèles, évolutifs, fantaisistes et organiques.


CECILIA – DJ set


7 décembre 02:45→04:45
Le Bourg

CECILIA transpose dans ses sets un souffle romantique, entre obscurité et lumière. S’affranchissant des codes avec virtuosité et audace, elle développe un DJing de contrastes et d’intensité, qui passe par des moments de douce apesanteur, des enchaînements technoïdes ou hardcore à la texture abrasive et rugueuse, et des références hip-hop et reggaeton aux dimensions extatiques. CECILIA vitalise la scène club par le prisme du spectaculaire et de l’intime.


Kate Call – DJ set


7 décembre 03:15→04:45
Le Romandie

Kate Call est le projet musical de Caterina de Nicola. À l’âge de 14 ans, elle commence à fréquenter le milieu crust punk italien, avant de déménager en Suisse. Aujourd’hui étudiante à l’ECAL/École cantonale d’art de Lausanne, organisatrice de soirées et DJ, elle fait partie de ces acteur.trice.x.s émergent.e.x.s qui dynamisent la scène électronique locale. Participante du DJ Workshop for Womxn de l’édition passée des Urbaines, Kate Call puise ses références dans la culture rave, progressive et la techno-trance italienne.


Moya DeYoung, workshop – Atelier de partage d’expériences


8 décembre 14:00→16:00
9 décembre 13:00→15:00
Espace Arlaud

Chercheuse en anthropologie médicale, Moya DeYoung s’intéresse aux traumatismes collectifs découlant de la violence quotidienne causée par les contextes coloniaux. Son workshop s’articulera autour du concept de nécropolitique (formes de pouvoir qui produisent activement la mort à grande échelle), de la notion d’assujettissement et du partage d’expériences, dans le but de donner corps et voix aux communautés marginalisées. Un moment d’échange valorisant pour inspirer une pratique culturelle de solidarité.

Jessika Khazrik


Performance sonore


8 décembre 21:45→22:50
Arsenic

Mount Mound Refuse est un poème sonore multilingue qui établit des connexions entre expérimentations électroniques et vocales, économie mondialisée, commerce des déchets toxiques et souvenirs adolescents. Dans un important dispositif scénographique, Jessika Khazrik explore par le biais de sa musique prospective les limites de la traduction, collectant les signes et matérialisant la toxicité au sein même de la langue.


P Vlex & Yanx – Concert


8 décembre 00:15→01:00
Le Bourg

P Vlex & Yanx sont de jeunes artistes zurichois, membres du collectif Babylon Music. Le duo convoque un univers aux ambiances sensibles et décalées, au travers d’un rap plurilingue qui oscille entre le suisse-allemand et le français, en passant par l’anglais et l’espagnol. Les beats planants de Yanx accompagnés de la voix auto-tunée de P Vlex s’inspirent du cloud-rap et de l’emo-trap, donnant au son des accents romantiques qui nous bercent au cœur des espaces urbains.


N-Prolenta – Concert


8 décembre 01:05→01:50
Le Bourg

N-Prolenta est le projet musical de Brandon Covington Sam-Sumana, dédié aux déconstructions noise et digitales. Ses compositions radicales à la texture granulaire portent la dissonance au cœur de débris pop. Le fragmentaire et l’incertain dominent, offrant une place importante à la notion de précarité. Cette dernière thématique est centrale dans le travail de l’artiste, qui questionne la situation des personnes racisée.e.x.s dans le système économique actuel.


Boothroyd – Concert


8 décembre 01:25→02:05
Le Romandie

Jeune producteur insaisissable, Peter Boothroyd vient présenter pour la première fois sur scène Pure Country, l’album le plus étrangement sarcastique et sincère du paysage musical actuel. Boothroyd y fantasme l’Amérique à grande dose d’ironie, par la subversion du mainstream consumériste et publicitaire. Les samples d’harmonica ou de guitare flamenco, sur fond de motifs EDM, produisent une musique aussi drôle et grinçante que transcendantale.


Cherry B Diamond – DJ Set


8 décembre 01:50→03:15
Le Bourg

Le bagage de Cherry B Diamond est étonnant et précoce : rappeuse grime avec sa soeur jumelle, passionnée par la culture kawaii, la musique industrielle et la dark electro, elle a multiplié les champs d’investigation. Les vies artistiques plurielles de Cherry B Diamond se retrouvent dans le style oblique de ses sets. Ballroom mutante ou bass music délirante font du club un espace de libération des énergies, émancipatrices et salutaires.


Bully Fae Collins – Concert


8 décembre 02:15→03:00
Le Romandie

Defy A Thing To Be est le titre de l’album dans lequel Bully Fae Collins développe un texte abstrait à la musicalité étrange, qui résonne comme une libération. L’artiste y crée une sorte de dancehall dérangé, où le débit de ses mots bat la mesure sur des compositions tendues et décharnées aux rythmes métronomiques. Sur scène, Bully Fae Collins transcende l’humour acerbe de ses morceaux, ajoutant des éléments de comédie et de danse.


Crystallmess – DJ set


8 décembre 03:00→04:45
Le Romandie

À travers le médium du DJing comme dans ses autres pratiques, Crystallmess se concentre sur l’analyse des dites «sous-cultures» et l’influence des diasporas noires. Par la multiplication de références dancehall, soca, logobi et hip hop, Crystallmess manifeste le poids de ces courants dans la formation de nouveaux territoires musicaux. Ses sets expressifs décolonisent la culture club, invitant à repenser le futur.


Laurent Quartier – DJ set


8 décembre 03:15→04:45
Le Bourg

Venue au DJing depuis tout juste une année sous le nom de Laurent Quartier, Alice Nimier travaille les marges et mutations du clubbing contemporain. Avec un goût pour le décalage mélodramatique, la surabondance d’énergie et un imaginaire fantasy, Laurent Quartier se joue de l’idée de sérieux. Elle construit des sets aux accents frénétiques et grandiloquents, sous influences hardcore, acid et psytrance.


YATTA – Concert


9 décembre 20:00→20:45
TILT au Corso

YATTA reconfigure ses influences jazz et pop, produisant une musique néo-gospel à la structure mouvante, faite de boucles et d’inflexions. Avec humour et spiritualité, dans une quête sonore ludique, elle évoque l’errance, la recherche d’un foyer ou l’appartenance. La voix de YATTA, lyrique et incantatoire, sillonne des compositions aux ambiances pastorales, folk et contemporaines, au gré des violons, tambours, sons de cloches et saillies électroniques.


Lire et télécharger le flyer

Site officiel du festival

Accès malvoyants

Accès mobilité réduite

Accès malentendants

Deux Bernoises et un Argovien remportent le prix de la santé Sana 2018

Le prix de la santé Sana 2018 a été décerné à trois personnes qui se sont investies sans relâche et de manière désintéressée des années durant pour le bien-être d’autres personnes en Suisse: Heinz Keller, de Strengelbach (AG), Christiana Colliard, de Niederwangen (BE) et Yvonne Mettauer, de Niederbipp (BE) ont reçu chacun 10 000 francs de la Fondation Sana. La remise des prix, qui s’est déroulée le 3 novembre au Centre suisse des paraplégiques de Nottwil (LU), a été animée par le présentateur TV, Nik Hartmann. www.prix-sana.ch

Lire le communiqué de presse de la Fondation Sana.ch

La nuit des Musées de Lausanne et de Pully avec Pro Infirmis Vaud et l’Art d’Inclure

Le samedi 22 septembre 2018 aura lieu la Nuit des musées de Lausanne et de Pully de 14H00 à 2H00 du matin !

La Nuit des musées vous offre les clés de la fête !

Avec le slogan « Bienvenue chez vous », la Nuit des musées de Lausanne et Pully et Pro Infirmis Vaud vous invitent à entrer dans les musées et prendre part à la fête.

Au programme, plus de 15 parcours thématiques pour tous les goûts et couleurs ! Ces trajets, à retrouver sur le site internet (www.lanuitdesmusees.ch/parcours) sont des suggestions à réaliser à son propre rythme et selon ses centres d’intérêt.

Deux d’entre eux, réalisés en collaboration avec l’Art d’inclure, sont particulièrement adaptés aux personnes en situation de déficience visuelle, comme « Musique, Maestro ! », prévu pour enchanter les oreilles ou « Mettez-vous au parfum ! » qui fait la part belle aux découvertes et à la curiosité et invite à découvrir le Musée historique par l’odorat. Tous sont destinés à un public varié, que l’on se réjouit de voir se mélanger !

Tout au long de la Nuit, dans chaque musée, sur la place de la Riponne et aux arrêts de bus de la Riponne, les guides de la Nuit, spécialement formés et sensibilisés aux questions d’accessibilité et de handicap, seront présents pour renseigner et guider les visiteurs. Ils tiennent aussi à leur disposition une liste actualisée de tous les obstacles et aménagements de chaque institution. N’hésitez pas à les solliciter ou simplement aller les saluer, ou, mieux encore, leur transmettre vos bons plans et conseils.

Informations pratiques :
Billet adulte au prix de CHF 10.00, entrée gratuite pour l’accompagnant.
Billet gratuit pour les moins de 16 ans

Préparez votre visite en amont en découvrant en pièces jointes les détails de nos deux parcours également disponibles sur le site www.lanuitdesmusees.ch, ainsi que sur le stand d’information de la Place de la Riponne. Sur le stand, nos guides volants vous accueillent et vous conseillent sur les animations, en tenant compte de vos envies, de vos centres d’intérêt et de vos difficultés d’accessibilité.

L’Art d’Inclure animera, avec les parfumeurs Antonio Marino et Sandra Guedj, un atelier olfactif qui sera proposé à l’issue d’une visite guidée au musée historique.

Atelier tout public à 16H00 et 17H00 au musée historique, place de la Cathédrale 4, 1005 Lausanne.

Nous nous réjouissons de vous retrouver pour cette grande fête des musées !

Bien cordialement

Muriel Siksou
Présidente
Association L’Art d’Inclure
www.lartdinclure.ch

La BSR au Livre sur les Quais 2018

La neuvième édition du « Livre sur les Quais », à Morges, aura lieu du 31 août au 2 septembre. La BSR y sera présente dans un stand avec des animations dont des initiations au braille (l’après-midi) et un concours littéraire…avec des prix à gagner!

8 lectures (dont 2 dans le noir et une bilingue) seront effectués par des lecteurs et lectrices de la BSR le 1 et le 2 septembre, à la Fondation Bolle :

• Samedi 1 septembre
11h00 : Carnaval Noir, de Metin Arditi, par Edith et André Cortessis et Isabelle Chabanel. 13h00 : Ombre, de Marie Javet, par Jean-Marc Meyrat (dans le noir). 14h00 : Café de chimères, d’Anne-Claire Decorvet, par Brigitte Cottens. 15h00 : Elsa, mon amour, de Simonetta Greggio, par Clelia Strambo et Gérald Bloch.

• Dimanche 2 septembre
11h00 : La Balade des perdus, de Thomas Sandoz, par Cyrille Caille. 13h00 : Parcours, de Jacques Dubochet, par Jean-Marc Meyrat (dans le noir). 14h00 : Le temps de la fête et des roses, d’Alberto Garlini, par l’auteur et Thierry Hogan (lecture bilingue). 15h00 : Tu deviens adulte le jours où tu pardonnes à tes parents, de Gérard Salem, par Gilbert Wursten.

Venez nombreux!

Bibliothèque Sonore Romande – Rue de Genève 17 – Lausanne 1003