Acte de fondation de l’Asile des aveugles

(Reproduction littérale de l’acte)

Par devant moi Louis Chappuis, notaire pour le District de Lausanne, résidant à Lausanne, ont comparu :

Elizabeth-Jane de Cerjat et William Haldimand, l’un et l’autre Anglais, domiciliés dans la Commune de Lausanne, et propriétaires dans cette Commune, lesquels ont déclaré vouloir fonder un établissement destiné au traitement des maladies des yeux, et à l’entretien et l’instruction de personnes aveugles.

Les Comparans s’engagent à contribuer aux frais de cet établissement, savoir :

Elizabeth de Cerjat pour un capital de quatre mille francs de Suisse, et une fois l’établissement créé, pour une rente annuelle dont elle se réserve de déterminer plus tard le montant et la durée, et William Haldimand, pour un capital de quarante-huit mille francs de Suisse destiné à la fondation, et une fois l’établissement créé, pour une somme annuelle de trois mille francs de Suisse pendant dix ans.

Les Capitaux donnés seront appliqués à l’achat d’un terrain dans les environs immédiats de la ville de Lausanne, à la construction d’un édifice approprié à la destination ci-dessus mentionnée et à l’ameublement de cet édifice.

Le solde des capitaux sera affecté à former un fonds de dotation.

Les sommes données à titre de rentes pendant un certain nombre d’années serviront à entretenir et faire marcher l’établissement, jusqu’à ce que d’autres ressources aient été créées.

L’établissement fondé sous le nom de Asile des Aveugles , comprendra deux parties distinctes :

1°. Un hôpital de seize lits au moins pour le traitement
des maladies des yeux réputées curables.

2°. Une institution pour seize aveugles susceptibles d’édu-
cation.

Les élèves seront assujettis au travail. Une partie du produit de ce travail leur sera accordée à titre de pécule.

L’Asile des Aveugles sera administré par un Comité composé de trois membres. Ce Comité rendra compte annuellement à un Conseil général composé de quinze membres au moins et présidé par le Président du Comité.

Toute personne dont les dons ou contributions en faveur de l’Asile s’élèvent à la somme de cent francs de Suisse, acquiert le droit de faire partie du Conseil général.

Si le nombre des donateurs ne s’élève pas à quinze, ils s’adjoindront des personnes de leur choix jusqu’à ce que ce nombre soit atteint.

Les états, Communes ou corporations qui seraient au nombre des donateurs, pourront se faire représenter au Conseil général par une personne de leur choix.

Le médecin attaché à l’établissement fera partie du Conseil général.

Les fondateurs composent le Comité pour la première année de son existence, des Pasteurs Monneron et Espérandieu et du Docteur Recordon. Ce dernier devra être remplacé après la première année, le médecin ne pouvant faire partie du Comité.

Ils désirent que le Docteur Recordon veuille bien accepter la place de médecin de l’établissement.

Les membres du Comité seront nommés pour trois ans et rééligibles ; chaque année l’un d’entr’eux sera soumis à réélection ; un tirage au sort déterminera l’ordre de sortie des trois premiers membres nommés.

A l’avenir les membres du Comité et le médecin seront nommés par le Conseil général.

Lorsque les circonstances permettront d’allouer un traitement au médecin, ce traitement sera fixé par le Conseil général.

Tous les employés de la maison sont nommés par le Comité.

Les employés ne recevront aucune gratification de la part des malades, des élèves ou des visiteurs, sous aucun prétexte quelconque, à peine de renvoi immédiat.

Le Comité rendra compte annuellement.

Ce compte, appuyé de pièces justificatives et accompagné d’un rapport détaillé sur la marche de l’établissement, sera présenté au Conseil général, après avoir été préalablement soumis à l’examen d’un Contrôleur nommé par le Conseil d’État.

Les comptes annuels seront d’ailleurs imprimés et livrés à la publicité.

Les malades et les élèves admis dans l’Asile des Aveugles seront tenus au paiement d’une finance fixée par le Comité dans chaque cas particulier, et que les parents des élèves, des protecteurs bienfaisants ou les Communes prendront l’engagement de payer à l’avance.

Le maximum et le minimum de cette finance seront déterminés par un règlement qui arrêtera aussi toutes les autres conditions d’admission.

Le règlement rédigé par le Comité, sera soumis au Conseil général et ne pourra être modifié sans son adhésion.

Le Comité s’assemblera au moins une fois par semaine, dans l’établissement.

L’origine étrangère d’un individu, ni sa religion, ne pourront jamais être une cause d’exclusion de l’Asile des aveugles.

Frédéric Espérandieu, de Vevey, Ministre du Saint-Evangile et Pasteur à Lausanne, membre du Comité du nouvel établissement, a accepté les donations qui précèdent ainsi que les conditions qui les accompagnent pour servir de statuts fondamentaux de l’Asile des aveugles.

Dont acte, fait en présence de Louis Challet, de Cottens, et Jaques-Louis Beyeler, de la Corporation Vaudoise, l’un et l’autre domestiques dans la Commune de Lausanne, témoins, qui ont signé avec les comparans et moi notaire, à Lausanne, le trois Janvier mil huit cent quarante-trois (1843).

Elizabeth- Jane Cerjat
W. Haldimand
F. Espérandieu, pasteur
Louis Challet
Jaque-Louis Beyeler
Ls. Chappuis, notaire