Les cyclistes pourront-ils bientôt tourner à droite aux intersections, quelle que soit la couleur du feu ?

Les cyclistes devraient être bientôt autorisés à tourner à droite au feu rouge des intersections. Le Conseil fédéral va proposer cet automne un amendement aux règlements de la circulation, révèle la NZZ am Sonntag. Pour les vélos, le rouge serait ainsi «non prioritaire» .

La question fait déjà débat au Palais fédéral, via une motion de l’ancien conseiller national Thomas Maier (PVL/ZH). Lien vers la motion sur le site du parlement .
La ministre des transports Doris Leuthard avait finalement donné un signal positif en juin 2016. «Je prendrai une décision encore cette année», avait annoncé la conseillère fédérale. Le gouvernement s’était déclaré plutôt favorable à l’idée.

La base de la proposition est un projet pilote dans le canton de Bâle-Ville, qui a testé cette idée pendant deux ans à douze carrefours. Avec des résultats positifs, selon les autorités.

Mais avant de légiférer, le Conseil fédéral voulait récolter davantage d’informations. Il voulait notamment savoir si cette solution n’a pas des effets secondaires négatifs sur la sécurité routière. Autre problème: quelle signalisation utiliser pour appliquer la nouvelle réglementation? Le sujet suscite de gros débats dans les pays concernés, avait noté le gouvernement.

Pour rappel, la France, la Belgique et le Danemark autorisent déjà les deux roues à griller les feux rouges pour tourner à droite.

Source ATS (2 avril 2017)

Dans son communiqué de presse du 9 mai 2017, La Fédération Suisse des Aveugles et malvoyants FSA s’inquiète du danger représenté pour les personnes aveugles et malvoyantes qui n’entendront pas les vélo qui traverseront les passages pour piétons. En effet, si un piéton atteint d’un handicap de la vue suit comme il se doit le signal d’un feu au vert et qu’un vélo tourne au même moment à droite, il y aura forcément collision. La FSA indique par ailleurs que si d’une manière générale, il n’y a rien à objecter à un déroulement plus fluide du trafic, il faut préciser de manière très claire que, dans ce cas de figure également, la responsabilité incombe aux cyclistes. La situation serait encore plus dangereuse pour les usagers de la route aveugles ou malvoyants si des motos ou d’autres véhicules décidaient de s’approprier aussi cette nouvelle règle.

Lien vers le communiqué de presse de la FSA du 9 mai 2017